ambatchad-paris.org

Pourquoi Investir Au Tchad ?

Des Potentialités Economiques Enormes
Un Environnement Politique et Economique Favorable
Une Activité Economique Réglementée
Un Cadre Indicatif Favorable.

 

Des potentialités économiques énormes

Le Tchad est un pays d’agriculture et d’élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous-sol est promoteur.
Le pays regorge d’énormes potentialités pour son développement. Elles concernent aussi bien les ressources en terres que les ressources animales, pastorales, halieutiques, touristiques, minières et énergétiques.

Orientations Politiques en matière de développement industriel

Les orientations politiques en matière de développement du secteur industriel et artisanal accordent une priorité à la promotion du secteur privé représenté partout par les petites et moyennes entreprises (PME) étant entendu que ce secteur est appelé à jouer un rôle majeur dans l’économie nationale.
C’est ainsi que conscient de l’échec de la politique économique adoptée au lendemain de l’indépendance, le Gouvernement s’est engagé depuis 1990 à réduire le rôle économique de l’Etat, en libéralisant l’économie et en encourageant le développement du secteur privé. Les principaux objectifs de cette nouvelle politique visent entre autres :

  • la réduction de la part de l’Etat des entreprises publiques ou para publiques ;
  • la privatisation de celles qui sont économiquement et financièrement rentables et la liquidation de celles qui ne sont pas viables;
  • la promotion du secteur privé et la relance de l’appareil productif du pays ;
  • l’amélioration de l’environnement institutionnel et juridique des entreprises ;
  • le valorisation des ressources naturelles ;
  • l’amélioration de l’environnement socio-économique permettant d’atteindrent un taux de croissance plus élevé et soutenu nécessaire pour réduire la pauvreté de façon significative ;
  • l’amélioration de la gestion et de la situation financière de l’Etat.
  • la création d’un cadre de concertation avec le secteur privé a travers le Forum pour le dialogue Etat et le Secteur Privé (FODEP)

En effet, le secteur privé a un rôle décisif à jouer pour le développement économique du pays. C’est de lui qu’on attend l’essentiel de la création des richesses par le jeu de l’investissement productif. Le Gouvernement se doit donc d’attendre du secteur privé en tant que moteur et vecteur de la production, la création de la valeur ajoutée par la valorisation des ressources nationales, la création de l’emploi, la formation du personnel, le réinvestissement des bénéfices, l’organisation et l’intégration des activités économiques.

Conscient de ces enjeux, le Gouvernement s’est engagé résolument à travers des réformes structurelles qui ont été mises en place pour créer un environnement favorable au développement du secteur privé. Il demeure cependant urgent que d’autres actions toutes aussi importantes soient entreprises dans certains domaines afin d’apporter des solutions définitives, sinon au moins adaptées et concrètes aux
problèmes qui constituent un handicap très sérieux au développement de ce secteur.

Le Tchad s’est engagé résolument depuis Décembre 1990 pour la démocratie et l’Etat de droit, après trente ans de dictature et de troubles politico-militaires. Cela constitue incontestablement le grand changement qualitatif dont il faut attendre des bénéfices certains dans tous les secteurs économiques. Ce processus a également permis l’émergence des partis politiques, des organisations de la société civile et de la presse privée indépendante.

Règlementation de l'activité économique

Les investissements privés sont librement effectués sous réserve des dispositions spécifiques visant en particuliers à assurer la protection de la santé et salubrité publique, la protection sociale, de l’environnement ou l’ordre public économique.

Les ressortissants étrangers résidents ou non résidents peuvent investir librement dans tous les secteurs de l'activité économique, sans aucune discrimination.

Les aspects les plus marquants de la Réglementation économique tchadienne concernent :

  • La Charte Communautaire des Investissements
  • La Charte des Investissements de la République du Tchad
  • la Loi n° 06/PR/84 du 12 avril 1984 portant Statut des commerçants et ses textes d’application
  • Les Actes uniformes de l’OHADA
  • Le Code Général des Impôts
  • Le Code Douanier
  • Le Code du Travail
  • Le Code des Marchés Publics
  • La Réglementation des changes
  • La Loi sur la protection de l'Environnement
  • La Loi sur les Hydrocarbures
  • Le Code Minier
  • Les différentes réglementions de la CEMAC dont notamment la réglementation sur les pratiques commerciales anticoncurrentielles et celles sur les pratiques étatiques affectant le commerce entre les Etats membres.

Les Reformes en matière de la réglementation en cours concernent :

  • Le projet du Code de Commerce
  • Le projet de loi relative à la liberté des prix et à la concurrence
  • Le projet de loi relative a la création d’une agence de la normalisation et de la métrologie

Mesures incitatives à l'investissement

Le Tchad encourage la libre entreprise et les investissements privés, tant nationaux qu'étrangers, considérés comme levier du développement économique et industriel.

Un certain nombre de textes garantissent les investissements privés au Tchad. Il s'agit de :
la Charte Communautaire des Investissements. La Charte des Investissements de la République du Tchad, le Code Minier, le Codes des Impôts, le Code des Douanes, etc…

La République du Tchad a conclu des accords bilatéraux et multilatéraux en matière de garantie des investissements : Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (AMGI) - Agence Internationale pour le Règlement des Différents relatifs aux Investissements (CIRDI). Elle adhère aux conventions de New York sur la recouvrance et l’exécution des sentences arbitrales internationales conclues en 1958 sous les auspices des Nation Unies ; à la Cour Communautaire de la CEMAC et au Traité de l’OHADA.

Elle garantie l’application des procédures et des actes de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de cette institution régionale.

La Charte des Investissements de la République du Tchad

Un nouvel instrument d'incitation à savoir la Charte des Investissements de la République
du Tchad a été mis en place.

Cet instrument constitue surtout le cadre juridique de l’ensemble des dispositions destinées à favoriser l’instauration d’un environnement et des dispositions propices à la promotion des investissements et à l’implantation des entreprises .Elle énonce les objectifs et les mécanismes à mettre en oeuvre pour favoriser l’investissement ou l’expansion des entreprises et des activités industrielles, sans discrimination selon l’origine de l’investisseur et le secteur d’activité dans lequel il opère. La Charte prévoit un certain nombre d'avantages et de garanties à accorder aux investisseurs tant nationaux qu’étrangers.

Le Régime Douanier

Le Régime Douanier applicable au Tchad est le régime de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale ( CEMAC ) caractérisé par la libre circulation des biens originaires des pays membres et un Tarif Extérieur Commun (TEC). Ce tarif extérieur commun a été récemment simplifié et allégé notamment en ce qui concerne les biens et matériels d’investissement dont le taux a été réduit à 10% quelque soit leur origine.
En dehors de ce taux privilégié, qui s’obtient sans formalité administrative aucune, il n’y a pas d’autres droits et taxes à asseoir sur ces biens et matériels qui sont totalement exonérés de la taxes sur le chiffre d’affaires en vigueur au Tchad.
Il existe également au Tchad le régime de l’admission temporaire applicable aux matériels lourds destinés à être réexportés à la fin des opérations pour lesquelles ils sont importés. Les droits de douane sont suspendus sur les matériels bénéficiaires de ce régime pendant toute leur durée d’utilisation au Tchad.

Le Régime Fiscal

Le Code Général des Impôts (CGI) accorde aux investissements, des exonérations temporaires d’impôts et taxes. Il n’agit particulièrement de :

  • des Contributions foncières des propriétés bâties
  • des Contributions foncières des propriétés non bâties.
  • de la Taxe sur la valeur locative des locaux professionnels
  • de la taxe forfaitaire et Taxe d’apprentissage
  • de la Patente
  • de l’Impôt Minimum Fiscal
  • de l’Impôt sur les Sociétés
  • de la déduction de 40% des sommes investies des bases taxables à l’impôt sur le revenu des personnes physiques et l’impôt sur les sociétés.

Ces exonérations peuvent être accordées sous certaines conditions par convention
d’établissements.

La Réglementation des Changes

Le Tchad, à l’instar de l’ensemble des pays de la CEMAC a adhéré, depuis 1996, aux dispositions de l’article 8 des Statuts du Fonds Monétaire International (FMI). A cet effet, la liberté des règlements relatifs aux transactions courantes est garantie. Les transferts des revenus du capital sous forme de bénéfices, de dividendes, d’intérêts, de redevances, etc. revenant à des non résidents sont également libres comme les transferts des revenus salariaux.

La monnaie émise au Tchad et qui a cours légal est le franc CFA.

Vous êtes ici : Accueil Investir au Tchad