ambatchad-paris.org

 

Présentation du Tchad

  • Capitale : N'Djaména
  • Superficie : 1 284 000 km²
  • Population : 11 274 106 habitants
  • Densité : 8,7 hab/km²
  • Religions : Islam (env. 60%) - Christianisme (env. 30%) - Autres (10%)
  • Langues officielles : Arabe et Français
  • Monnaie : Franc CFA
  • PIB (en milliard de fcfa) : 3 232
  • PIB/hab : 775 US$
  • Principales villes : Sarh, Moundou, Abéché

 

Histoire

L’histoire du Tchad remonte au Xe siècle, lorsque les Sao s’établissent au sud du Lac Tchad. Ces Sao, aujourd’hui disparus, sont ls ancêtres de plusieurs populations de la région tchadienne parmi lesquelles les Kotokos, peuple important de chasseurs et de pêcheurs. De nombreuses pièces de terre cuite et de bronze fabriquées par les Sao et représentant des êtres humains et des animaux ont été retrouvées au sud du Lac Tchad.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, l’Europe découvre l’existence du Tchad par les récits des voyageurs Cheik El Toussi, Barth (1857) et Nachtigal (1879).

Plusieurs Etats puissants se constituèrent, s’affrontèrent, se dominèrent tout à tour ; le royaume du Kanem-Bornou, le sultanat de Barguirmi, le puissant empire Ouaddaï étendirent successivement leur domination sur la majeure partie actuelle du pays entre le Ixe et la fin du XVIIIe siècle.

La fondation de N’djaména (ex Fort-Lamy), future capitale du Tchad, et le rétablissement de la paix dans le royaume de Baguirmi et dans le royaume voisin du Ouaddaï mirent un terme aux luttes. Il faut attendre 1913 pour que le Tchad soit entièrement constitué.

En 1940, Félix Eboué, gouverneur du Tchad, décide le ralliement du pays à la France libre. C’est du Tchad que pourra partir le Général Leclerc, et les soldats tchadiens seront à Paris pour la Libération.

Proclamé République le 28 novembre 1958, le Tchad accède à la souveraineté internationale le 11 août 1960. Depuis cette date, le pays connaît une évolution institutionnelle et politique.

Des années de dictature et de parti unique ont empêché l’éclosion de toute culture démocratique et  de pluralisme politique.

Les différents régimes qui se sont succédé ont créé et entretenu le régionalisme, le tribalisme, le népotisme, les inégalités sociales, les violations des droits de l’Homme et des libertés fondamentales individuelles et collectives dont les conséquences ont été la guerre, la violence politique, la haine, l’intolérance et la méfiance entre les différentes communautés qui composent la nation tchadienne. Cette crise institutionnelle et politique qui secoue le Tchad depuis plus de trois décennies n’a pas pour autant entamé la détermination du peuple tchadien à parvenir à l’édification d’une nation, à la dignité, à la liberté et à la prospérité.

Le Tchad vit actuellement dans une démocratie pluraliste démocratie avec un président de la République et un parlement élus par le peuple.

 

Géographie

Trait d’union entre le Maghreb et l’Afrique noire, carrefour des caravanes transsahariennes et berceau des civilisations nomades, ce pays cristallise en lui les contrastes entre le désert du Nord et la savane du Sud, les ascétiques traditions musulmanes et les rites animistes ou chrétiens élaborés, les populations nomades vivant au rythme de leur chameau et au gré de pâturages, et les agriculteurs sédentaires s’employant à domestiquer la terre et à lui donner un visage humain.

Le Tchad est un pays d’Afrique centrale qui s’étend sur un territoire d’une superficie de 1.284.000 km2, 560 km2 sont à vocation agricole. Vingtième pays au monde par sa superficie, le Tchad est le cinquième pays le plus grand pays d’Afrique après le Soudan, l’Algérie, la République Démocratique du Congo et la Libye.

Ce pays se caractérise par son immensité (2 fois plus grands que la France) mais aussi par son enclavement et son éloignement de la mer. Il est situé à 1700 km de Douala (Cameroun) et 2 400 km de Port Soudan sur la mer rouge.

Ses frontières sont communes avec le Soudan à l’Est, la République Centrafricaine et le Cameroun du Sud, le Nigeria à l’Ouest, le Niger au Nord –Ouest et la Libye au Nord.

 

Relief

Le relief du Tchad est comparable à une cuvette bordée par deux couronnes de montagnes et de plateau : au Nord avec le massif de Tibesti ( 3415 m au volcan de l’Emi Koussi) et à l’Est par le plateau gréseux de l’Ouaddaï (1360m) s’abaissant vers le Sud-Ouest. La zone la plus basse est occupée par le Lac Tchad, réceptacle final de vastes plaines d’inondation des fleuves Chari et Logone.

Ces deux fleuves constituent l’unique réseau fluvial : le Cari coule sur 1200km depuis la Centrafrique et son principal affluent le Logone naît au Cameroun sur 1000km. Tous deux confluent à l’approche de la capitale. Ils sont en partie navigables quatre mois par an. Il y a cinq lacs principaux : Tchad, Fitri, Iro, Lere, Tekem. Les eaux y sont très poissonneuses mais rendues dangereuses par la bilharziose et le ver de Guinée.

Climat et Végétation

Le climat est un climat tropical humide au sud (zone soudanienne la plus arrosée et la plus peuplée), offrant un paysage de savane arborée et de forêt plus clairsemée à l’approche des villages en raison de la coupe abusive du bois. Le climat de la zone centrale est de type sahélien caractérisé par une steppe épineuse, fortement marqué par une saison sèche plus longue que la saison des pluies. Le Nord, soumis à un climat saharien désertique aux paysages contrastés, représente la moitié de la superficie du pays.

L’harmattan, un vent continental sec et chaud, est porteur de vents en provenance de l’Est et du Nord-Ouest du Sahara. La mousson, équatoriale, humide et fraîche avec des vents du Sud-Ouest, rythme saison sèche et saison des pluies.

Le territoire compte 600 000 hectares de forêts classées et 400 000 hectares de parcs nationaux. Les deux parcs les plus importants offrant le plus de variétés d’espèces sont le célèbre parc national de Zakouma dans le Salamat et celui de Manda dans la préfecture de Sarh.

Vous êtes ici : Accueil Le Tchad Présentation